Mon oeil!
     
Mon oeil!
Le changement me guette. Il me nargue avec ses grands cils, sautant d’un fil à l’autre dans le réseau noueux de ma structure interne. Il pique, tire, gratte, creuse, puissance mystique cherchant à me délivrer un message. « Tu vas renaitre » me dit-il en me scrutant. Il est mon second dans le jugement de ma conscience. Et il a raison. Je dois me transformer. Mon premier moi n’est pas immortel, je m’en rends compte aujourd’hui. Ses racines sont profondes, fortes et puissantes, enchevêtrées dans les méandres de mon être, mais je dois m’en délivrer. J’ai grandi, je n’ai plus besoin de sa légèreté. Je ne garderai que sa lumière et ses souvenirs.
« Le changement est toujours agréable ». Mon œil ! Oui, mon œil ! Cet œil, créateur de mon monde éphémère, photographe mental de précieux instants présents, tu m’as cadenassée, menottée, ligotée tellement de fois ! Tu m’as prise en otage, tenue enfermée dans un univers sombre et restrictif… Laisse-moi voir autrement. Libère-moi de ton emprise divine prohibitive. Transgressons ensemble si tu le veux bien. Transformons-nous. Adaptons-nous à ce sublime monde schizophrène en mouvement. Donne-moi les clés de ta prison intime. La dernière fois ça y était presque.
Mon regard a changé et tu le sais. Ma rétine trahit peut-être mon héritage génétique, mon empreinte interne, ma signature corporelle, mais mon iris tremblotant et hésitant a laissé place à une lueur solaire. Je veux voir le beau, le sacré, le précieux, l’espoir, le courage et la sagesse.
J’ouvre un œil autour de moi. Un papillon s’envole. Il déploie ses ailes tout en grâce et détermination, tel un demi dieu délivré de ses chaines. Il me regarde. C’est lui, je le sens. Je suis prête pour un nouveau départ. Je suis enfin libre. Métamorphosée.
Texte de Marie-Charlotte Poirier
Top